2001


Rapport - Inga Petri

 

 

Nous l'avons fait encore! Et cette fois, Jan et moi avons terminé en 7:14, soit 2:05 plus vite que l'an dernier! Je me suis sentie bien toute la journée, j'ai resté bien hydratée, j'ai mangé suffisamment, enfin après une très bonne saison d'entraînement et avec le 100 km de New York en septembre, j'étais tout à fait en forme, pas le moindre danger de heurter le mur. Quant à Jan, elle n'a pas été en bonne santé ces derniers mois, en plus elle commençait un rhume. Cependant elle a eu une course assez forte, et n'a trouvé ça dur sauf dans les derniers 15 km -- ce qui prouve que la tête prévaut sur le corps.

La course s'est déroulée vraiment bien pour nous. Nos temps aux fins de section étaient très constants (26 km - 1:15; 50 km - 2:31; 79 km - 4:05; 99 km - 5:05). Comme tu sais, les derniers 29 km sont pas mal difficiles, mais nous avons eu de la chance: un groupe de 4 patineurs nous a rattrapées, et nous avons continué avec eux pendant plusieurs kilomètres, le temps de nous reposer un peu. Quand Jan a commencé à faillir (les derniers 15 km) nous avons laissé les autres partir, et j'ai tiré beaucoup plus. J'ai été contente d'échanger nos rôles de l'an dernier, quand Jan a resté avec moi pendant les derniers 40-50 km, tellement pénibles pour moi à cause d'un certain muscle en panne.

Cette année j'ai été beaucoup plus consciente de la beauté du paysage. Après 90 km nous nous sommes arrêtées pour faire des étirements, et avons pris quelques photos tout en admirant les nuages dans le bleu. Il a fait tellement beau ce jour-là.

On a eu le plaisir de partager le trajet avec plusieurs patineurs de temps à autre, surtout François de Val David. Cette fois j'ai trouvé ça beaucoup plus facile que l'an dernier -- pas une fois je n'ai eu besoin de consulter le guide du circuit. En plus de la compagnie de ceux qui connaissaient bien la route, et de toutes ces flèches jaunes pour signaler les tournants, nous nous souvenions assez bien du circuit traversé l'an dernier.

Fantastique que la météo nous a souri. La pluie l'an dernier rendait tout plus difficile, de sorte que cette année les choses allaient beaucoup mieux. Naturellement cela témoigne de la nature subjective des épreuves de longue distance. Je suis très émue de l'avoir fait encore, et de faire part de cet étonnant groupe de patineurs qui osent se mettre à l'épreuve dans cet événement unique.

Je tiens à remercier Robert et sa famille et tous les bénévoles qui ont aidé. Le Défi est une course de qualité, avec une approche admirable. A bientôt, nous avons hâte de revoir tout le monde à la soirée des médailles!

Inga Petri


Haut