2001


Rapport - Danny Lévèsque

 

 

Salut Rod! En août je t'ai envoyé un courriel disant que je faisais des 20km chez moi à Rivière-des-Prairies, et tu m'as dit de faire des distances plus longues pour me préparer pour le Défi -- et c'est ce que j'ai fait. Puis samedi matin, avec des conseils de Charles Beaudoin j'ai cherché quelqu'un qui voulait finir dans les 10 heures. Je savais que j'étais prêt pour le Défi, ma seule peur était que mes pieds ne me suivraient pas... Finalement j'ai parlé à quelqu'un qui m'a dit que c'était sa 3eme fois et qu'il le faisait dans les 8 heures, alors j'ai décidé de le suivre aussi loin que possible, puis de prendre du recul s'il le fallait. Ça a bien commencé, et vers 9h10 nous nous sommes arrêtés une première fois pour manger et boire, puis une deuxième fois plus tard au bout du boul Gouin, où j'ai pris ma dernière collation. Quand nous sommes repartis, mon ami a dit que maintenant il faudrait de la persévérance pour le reste du chemin. J'ai resté avec lui jusqu'au pont Jacques Cartier; il était 13h30 et j'ai pris une pause à seul pour reposer mes pieds, qui me faisaient très mal dans mes K2. Après 10 minutes j'ai continué seul, et puis dans le Vieux Port j'ai reposé encore sur un banc quelques minutes. Comme j'ai dit, mes pieds me faisaient très mal et j'ai manqué de nourriture depuis les derniers 30 km, voilà des expériences dont on apprend dans son Défi personnel. Finalement j'ai continué jusqu'à la rue Wellington, où mes pieds me faisaient tellement mal que je me suis dit, Ecoute, soit tu enlèves ces patins et reposes pendant une bonne demie-heure, puis termines pour une médaille de bronze, soit tu finisse ça ici, appelles un taxi pour te rendre à la voiture! C'était 14h15. J'ai décidé, je termine mon premier Défi ici. Mission accomplie, je suis satisfait! Je veux remercier l'organisateur et les bénévoles qui nous ont supporté tout le long du circuit. J'ai 38 ans, et autant que je suis en forme et en santé je veux participer à cette épreuve d'endurance. La prochaine étape pour moi c'est de m'acheter de bons patins, et j'envisage pour les années à venir qu'avec de l'entraînement et de l'entraînement peut-être que j'arriverai à Atlanta! J'adore patiner et j'ai hâte à l'an prochain. Merci encore au gang à Charles et à toi Rod pour tous les trucs que j'ai pris en charge -- avec de l'entraînement on arrive à tout.

Danny Lévèsque


Haut