2001


Rapport - Martine Gamache

 

 

Le 5 août 2001, c'est en se baladant sur le canal Lachine avec un ami qu'il est tombé sur votre publicité, et curieuse j'en ai ramassé une aussi. Lui, tout de suite, dit "je vais le faire", tandis que moi j'étais plutôt négative à penser que ce n'était que pour l'élite. Ce n'est qu'après avoir visité le site que je me suis dit que peut-être je serais en mesure d'essayer. Je me suis donc mis à regarder mes possibilités la semaine du 7 août. À la fin de la semaine j'ai commencé à croire que ça serait possible pour moi de le faire. Je me suis donc mis à un entraînement sérieux à partir du 19 août. Mon entraînement n'était pas toujours facile les vents surtout, ce qui m'a forcé à prendre une position plus penchée donc couper un peu le vent mais là le dos me faisait souvent souffrir au point de brûler mon énergie. Les jambes ne m'ont jamais fait souffrir, au moins ça de pris. Un copain me dit que les patineurs de vitesse sont encore plus penchés que moi alors j'essaie et j'y gagne, au point que les vents ne me dérangent plus vraiment. Je dépassais souvent patineurs et cyclistes mais une journée je me suis fait dépasser par un patineur de vitesse, c'était la première fois alors j'en profite pour regarder de quelle façon il patine et j'essaie de suivre sa technique qui me fait aller encore plus vite. Je commence maintenant à espérer que je pourrais peu être réaliser le Défi en moins de 8:00 et ça devient mon objectif.

La veille du Défi j'ai mon ami Stéphan qui me téléphone et je lui dis que je vais faire le Défi le lendemain, connaissant l'épreuve un peu il est intéressé à se joindre à moi. Le lendemain nous arrivons à 5h15 pour s'inscrire et à 5h28 Stéphan s'aperçoit qu'il n'a pas ses patins. Nous allons les chercher à St-Hubert (pas d'excuse avec moi Stéphan tu vas le faire ce Défi) alors de retour à 5h55 nous chaussons les patins et nous réussissons à partir avec 5 minutes de retard, pas si mal.

Mon Défi vient de commencer, il est 6h05, alors de suite nous dépassons les derniers partis. À peine à quelques minutes du départ mon ami Stéphan commence à traîner. Je lui demande si tout va bien, la réponse est positive et me dit que je peux aller à mon rythme et qu'il va me rattraper. Je décide tout de même de l'attendre tout en dépassant encore et encore mais à un moment donné son retard est plus grand alors je m'arrête pour l'attendre et quelques patineurs me re-dépassent. Stéphan me dit qu'il veut aller à son rythme afin de finir l'épreuve (son objectif) et me dit encore d'aller au mien donc de ne pas l'attendre. Pas encore décidée de le laisser seul, j'y vais doucement et à un moment donné j'entends Stéphan socialiser alors je me dis: il n'est plus seul, je décide donc de partir à mon rythme. Je constate que je dépasse pas mal de monde ce qui est une bonne motivation tout de même.

Je termine la 1re partie à 7h22 (1:17), je constate que je suis dans mon temps et prends 5 minutes pour changer de lentille, remplir ma gourde et me débarrasser de mes déchets. Je prends mon temps et regarde si Stéphan est en vue, je ne le voie pas et je repars. Je me suis fait dépasser par les derniers que j’avais dépassés mais je les rattrape aussitôt repartie. À un moment donné je dépasse un gars qui me re-dépasse en me disant que j'ai un beau coup de patin et je le remercie. Comme je me mouchais et que c'était l'heure de la power bar je le rattrape pour causer avec, le temps de ma collation, très sympathique ce Pascal. Je le quitte pour me remettre à mon rythme. Je dépasse encore quelques patineurs et j'en rattrape un autre et jase avec lui (Louis), pendant ce temps Pascal nous rattrape. À croire que mon social prenait plus de place que de rouler. Nous faisons route à trois jusqu'au 2e point, il est 8h30. Je remplis ma gourde resserre mes patins et comme Pascal changeait de bas je repars avec Louis. Je dépasse toujours des participants. Après une certaine distance je décide d'aller à mon rythme et me distance de Louis. Je roule seule un long moment, j'arrive au 3e point, il est 10h10 et je trouve que ce 29 km à été moins pire que je l'aurais pensé. Je poursuis seule et à un moment donné mes besoins font qu'il faut que je m'arrête, comme je n'avais plus de kleenex, je refais mes provisions, j'ai dû arrêter au moins 5 minutes. Je reprends ma route en dépassant quelques participants. À un moment donné, je vois 2 rouleurs en avant, cette fois-ci je prends quelques minutes avant de les rattraper et je constate que c'est Louis avec un autre gars. Je refais encore la route avec Louis. Nous dépassons 1 ou 2 participants, je rechange encore de lentille (cette fois en roulant avec l'aide de Louis) le soleil est tellement superbe. Je reste avec Louis et nous arrivons au point 4, il est dans les alentours de 11h10. Je peux commencer à croire que je ferai peut-être mon Défi en 7:00, Louis me dit qu'à me voir aller, je peux le faire et c'est son objectif à lui je crois mais les vents ne sont pas très évidents dans cette partie. Je donne de l'énergie à Louis avec une power bar et roule avec la moitié de la dernière partie en l'attendant souvent mais après un certain moment je le perds alors je décide de continuer à mon rythme. Le dernier bout n'étant pas un coin inconnu c'était motivant de constater qu'il en restait de moins en moins. Le pont Jacques-Cartier, la rue Berri, le Vieux Port, le début du canal Lachine, la rue Wellington et pour terminer le retour sur la piste. Finalement, je vois l’Auditorium, mon énergie est toujours présente et l'accueil chaleureux. Mon temps, 6:46 (moins mes 5 minutes de retard). Wow je suis très fière de mon résultat, de plus j'ai relevé mon plus grand défi. Je pense déjà à l'an prochain, des nouveaux patins, des 5 roues cette fois-ci qui devraient facilement faire descendre mon temps !

Merci à Kenny Leclerc pour son support lors de mes entraînements et plus encore. Merci à François Quirion pour ses techniques de patineur de vitesse. Merci à Martine Charbonneau pour ses conseils alimentaires et d'avoir partagé son expérience antérieure avec moi. Merci à Roger Dionne pour son massage la veille de l'évènement. Tout ce monde m'a permis de réaliser mon Défi avec un temps meilleur qu'espéré et peut-être en ai-je oublié (Louis et Pascal qui ont patiné avec moi lors du parcours entre autre, les bénévoles tout au long du parcours). Ah oui, merci aussi à mon ami Stéphan, qui s'est joint à moi au départ et avec qui je peux partager aujourd'hui les expériences vécues tout au long de ce beau Défi. Il l’a complété en 8:16, BRAVO!

À l'an prochain...

Martine Gamache


Haut