L'Endurance...  

Blessures...  

Le Parcours  
Descentes  
Montées  
Asphalte rugueux  
Tournants  
Arrêts  
Obstacles  
Hors circuit
  

Le Jour J...  

L'Équipement...  

Réduire avant...  

Comment se Préparer (3)

Mise à jour le 24 novembre, 2003
 
 

Pour le parcours...

 

Il faut plus que de l'endurance pour une épreuve comme le Défi de L'Île. Si vous ne patinez que sur des surfaces plates et lisses, l'étape finale surtout vous présentera beaucoup de difficultés techniques et fera du hamburger avec vos chevilles . Ce n'est pas nécessaire! Après tout, le Défi a lieu dans les mêmes endroits où des milliers de cyclistes et de patineurs ordinaires s'amusent toute la saison. Toujours est-il que, même si les difficultés techniques ne sont pas extrêmes, au cours de 128 km elles deviennent un argument convaincant pour bien vous préparer. Suivez ces conseils et vous aurez de meilleures chances d'avoir du plaisir tout au long du parcours.
 

  Le Parcours-- Les descentes 

Les descentes.  Il n'y a qu'une seule montée importante dans le Défi, sur le Chemin Senneville (voir le Guide du Circuit, Section 2). Dans la descente qui la suit vous pouvez développer un petit peu de vitesse, mais pas tellement que ça; vraiment, c'est juste une chance de se reposer. Cependant, si vous n'avez pas fait de descentes du tout -- si littéralement vous avez patinez toute votre vie en terrain plat -- c'est possible que cela vous fasse peur. Assurez-vous donc de vous donner un peu d'expérience des descentes en patins. Il n'y a vraiment rien d'extrême au Défi, mais c'est important d'être confiant et de se sentir en sécurité.

Il y a une autre descente vers la fin du parcours (voir le Guide du Circuit, Section 5), où il faut vous arrêter en bas, même si la lumière est verte. C'est facile à condition de freiner tout au long de la descente. Soyez sûr que vous avez confiance en votre capacité de ralentir et d'arrêter.

A part ces exceptions, les seules autres descentes que vous rencontrerez sont de très petites choses le long des pistes cyclables, et ne sont que du fun.
 

Haut

 

  Le Parcours-- Les montées 

Les montées.  A vrai dire, le parcours du Défi est essentiellement plat. Néanmoins il compte énormément de petits ressauts qui pourront vous faire mal s'il y a carence dans votre technique de grimpe. Même la plus petite montée requiert que vous la patiniez de la bonne façon afin de réduire l'effort de la surmonter. Cherchez un endroit avec des côtes assez raides mais pas trop longues, ces "ennemis" qui transforment votre fluidité normale en maladresse. Apprenez à grimper de manière efficace, posant vos patins bien en-dessous de votre corps (jamais vers le côté), mettant votre poids vraiment sur le patin que vous venez de poser, au lieu d'être entre les deux patins. Fléchissez bien les genoux, mais relevez le dos un peu à mesure que la côte raidit. Balancez les bras! Souvenez-vous que ce n'est pas votre force musculaire, mais votre habileté qui compte, donc il n'est pas nécessaire du tout de vous fatiguer. Pratiquez sur les collines d'un train mesuré et confiant: c'est ça qu'il vous faut pour faire le Défi.
 

Haut

 

  Le Parcours-- L'asphalte rugueux 

L'asphalte rugueux et brisé.  L'asphalte mauvais présente un défi technique particulier: continuer à bien patiner. Sur des surfaces rugueuses nous avons tendance à tourner les patins vers l'extérieur, à pousser avec les orteils et en arrière... enfin, à faire des erreurs techniques qui ne font qu'empirer la situation. Par exemple, si votre poids est en avant (sur les orteils) vous aurez encore plus de risque de trébucher, et la surface semblera encore pire qu'elle ne l'est. Pour cette raison il importe énormément de pratiquer sur de l'asphalte mauvais. Pas toujours, ni sur des roues dures... Une fois par semaine suffira, et pour le confort de vos genoux mettez des roues 78A. Gardez votre poids au centre du pied ou un peu à l'arrière, afin de glisser bien sans aucune sensation que vous allez trébucher. Pousser toujours vers le côté, du centre du pied, sinon du talon si vous avez des problèmes. Les pratiques sur mauvaises surfaces vous aideront à rester relaxé au Défi, parce que vous saurez que vous êtes capable de surmonter tout ce qui se présente.
 

Haut

 

  Le Parcours-- Les tournants 

Les tournants.  C'est peut-être un élément mineur, mais ça peut faire une différence. Les nombreuses pistes cyclables sur le Défi comportent énormément de tournants dans tous les sens. Ces tournants n'ont rien de difficile, mais la question est de savoir comment vous allez les prendre: en glissant simplement, ou en continuant de faire des poussées efficaces. Si vous êtes capable de faire des croisés à gauche et à droite, vous aurez beaucoup plus de plaisir en parcourant les pistes cyclables et naturellement vous irez plus vite.

Même si vous n'êtes pas encore prêt pour les croisés, sans doute vous pourrez quand même améliorer vos tournants. Regardez bien comment vous patiner: êtes-vous toujours sur le bord intérieur de vos roues? Si oui, vous vous battez à chaque poussée, surtout dans les tournants! Travaillez assidûment à améliorer votre coup de patin: glissez sur le centre de vos roues, et quand vous récupérez un patin après la poussée, posez-le bien en-dessous de vous, de sorte que momentanément vous êtes sur le bord extérieur. A mesure que vous prenez confiance, pratiquez les tournants un faisant des poussées de "ski-skate": inclinez-vous en direction du tournant avec votre patin intérieur sur son bord extérieur, et pendant que vous glisser sur ce patin, donnez deux ou trois poussées avec votre patin extérieur. Ceci est une méthode très stable (mais le fun et efficace en même temps) de pousser dans les tournants.
 

Haut

 

  Le Parcours-- Les arrêts 

Les arrêts.  Il y a beaucoup d'intersections au Défi, et vous devrez souvent ralentir en étant toujours prêt à vous arrêter. Il y a aussi des feu rouges où vous devrez absolument vous arrêter. Vos habilités techniques pour ralentir et pour arrêter sont donc très importantes, alors soyez sûr de les maîtriser. Si vous utilisez un frein, êtes-vous capable de vous arrêter vite en cas d'urgence? C'est une question de technique: fléchissez bien les genoux, avancez le patin du frein, posez vos mains sur ce genou et poussez le frein dans l'asphalte avec votre corps entier. Assurez-vous aussi de pouvoir contrôler votre direction quand vous freinez, que ce soit en ralentissant ou en effectuant un arrêt brusque. Et ne partez jamais au Défi avec un frein qui va se détacher ou se défaire!

Les patineurs de vitesse qui n'ont pas de frein devraient aussi pratiquer les arrêts, en se servant de l'arrêt en T. Cette méthode est plus difficile que l'arrêt avec frein, surtout sur les mauvaises surfaces et quand on est fatigué. Commencez en maîtrisant l'arrêt en T sur le patin où vous êtes le plus stable, ensuite travaillez sur l'autre côté: vous devez être capable de freiner immédiatement sur le patin sur lequel vous glissez, que ce soit le gauche ou le droit. Voici une bonne méthode de pratique: en glissant, adoptez la position T en faisant à peine toucher à terre les 5 roues du patin-frein. Quand vous pouvez faire ça avec confiance sur les deux côtés, pratiquez le contrôle de direction en décrivant des serpentins pendant que vous freinez (toujours en touchant à peine à l'asphalte). Cette technique de pratique use beaucoup moins vos roues et est encore plus difficile à faire (donc c'est bon pour l'habileté).
 

Haut

 

  Le Parcours-- Obstacles 

Obstacles.  Rails de chemin de fer, ponts en bois usé, intervalles en briques, bordures aux intersections... Savez-vous comment les patiner? Pour tous ces obstacles, gardez votre poids un peu plus vers les talons, ou soulevez les orteils un peu afin d'enlever du poids des roues avant. De cette façon, c'est possible de rouler sur n'importe quoi. Pour les rails de chemin de fer, pas besoin de soulever les pieds, il suffit de traverser les rails en roulant de direction perpendiculaire. Pour les briques et le bois, glissez tout droit mais poussez bien à côté, sans jamais avoir le poids à l'avant. Un petit peu de pratique des obstacles devrait suffir, surtout si vous pratiquez déjà sur l'asphalte mauvais. L'important dans tout ça, ce n'est pas de patiner vite, mais de patiner bien: de traverser ces surfaces en patinant de manière stable et sécuritaire, sans risquer de chutes et sans vous faire mal aux chevilles.
 

Haut

 

  Le Parcours-- Patinage hors circuit 

Patinage hors circuit.  Tous les participants devront s'arrêter au moins une fois pendant la course. La plupart des patineurs sortiront brièvement du parcours, soit pour aller aux toilettes, pour acheter des provisions dans un restaurant ou un dépanneur, ou pour se reposer dans un parc. Ce sont toutes des situations anodynes mais pleines de risques! Regardez bien: vous patinez depuis 4, 5, 6 heures ou plus, votre corps entier est pris dans le rhythme du patinage. Tout d'un coup vous vous arrêtez, vos jambes ne sont plus fléchies, vous essayez de ne pas bouger sur des roues qui veulent toujours rouler, vous grimpez des marches pour accéder à un dépanneur, ou vous essayez de manoeuvrer dans une petite toilette de station-service. Voilà les moments du Défi où vous êtes le plus susceptible au désastre!

Aux arrêts hors-circuit, restez alerte et flexible: gardez les genoux un peu fléchis, dites-vous bien que tant que vous êtes debout en patins, vous patinez, même en attendant d'être servi chez Tim Horton. Croyez-moi, ça vaut la peine de pratiquer ces situations. Pratiquez la visite au dépanneur en patins. Pratiquez l'usage d'une toilette publique en patins. Pratiquez le maintien absolu du non-mouvement bien stable, avec le talon d'un patin à 90 degrés contre le centre de l'autre. Pratiquez les marches, et pratiquez toutes ces habilités pendant une longue randonnée, de sorte que vous saurez les exécuter quand vous êtes fatigué. Faites tout ça et vous serez beaucoup plus sûr de vous et en sécurité au Défi.
 

Haut

 
Eviter les Blessures Ü Þ Le Jour J
 
Haut